MESSAGE DE MUMIA ABU-JAMAL POUR LA JOURNÉE DES VICTIMES DE L’ESCLAVAGE

« Les environnements qui oppriment…

Je vous rejoins tous depuis l’État Américain d’Incarcération de Masse, un État qui impose la pauvreté, l’oppression, le racisme environnemental, la violence policière et la répression exercée par son gouvernement.

Cela n’est guère différent de ce qui arrive à notre frère, Keziah Nuissier en Martinique : la répression d’un gouvernement contre la liberté d’exister.

Il y a de cela plusieurs générations, le mouvement pour les droits civiques a surgi chez nous après la torture brutale et la noyade d’un adolescent Noir, Emmett Till.

Aujourd’hui, un mouvement planétaire pour les droits humains a surgi de la violence policière au ralenti à l’encontre de George Floyd qui est mort quand il avait la quarantaine.
George Floyd … Il est mort d’un genou sur le cou.

D’un adolescent à un quadragénaire, la répression est la même, la haine raciale est la même, l’issue mortifère est la même.

Comment parler de droits humains s’il n’y pas de droit à la vie ?

Cette question se pose à nous depuis la mort de George Floyd, elle se pose dans tout le monde Noir – mais ce n’est ni la première ni la dernière fois.

A une époque de pandémie planétaire, les peuples Noirs et Basanés sont les premiers à tomber malades, les premiers à être mis à la porte de leurs boulots, les premiers à mourir du COVID-19 – mais ils sont les derniers à recevoir les soins médicaux nécessaires et les derniers à être vaccinés.

Où sont nos droits humains dans tout ça ?

Cette question peut se poser à Paris, cette question peut se poser aux États-Unis, cette question peut se poser dans tout le monde Noir.

Nous vous rejoignons en cette journée de résistance  contre toutes les formes de l’esclavage – résistance du monde Noir dont l’un des plus grands avatars fut Frantz Fanon qui a écrit, travaillé et vécu pour ‘les Damnés de la Terre‘.

Pour Keziah !
Libérons Keziah !

Ici Mumia Abu-Jamal depuis la Nation-Prison »

Message enregistré par Johanna Fernandez le 26 Mars à la prison de Mumia Abu-Jamal, SCI Mahanoy

Traduction par Julia Wright

Soutien à Colin KAEPERNICK

MENACES DE MORT ET INSULTES

APRÈS LA DÉCLARATION DE COLIN KAEPERNICK

APPELANT À LA LIBÉRATION DE MUMIA ABU-JAMAL

Depuis la conférence de presse sur Mumia Abu-Jamal ce 16 novembre 2020 à Philadelphie, les syndicats policiers de droite dominés par l’Ordre Fraternel de la Police, proche du KKK, se déchaînent contre la déclaration faite par le footballeur Colin Kaepernick. Ce sportif mondialement connu, depuis qu’il a mis genou à terre en 2016 pendant l’hymne national américain pour protester contre les brutalités policières racistes aux USA, s’est vu privé de tous ses contrats à la suite de ce geste.

La veuve du policier dont la mort fut attribuée à Mumia par une justice raciste aux ordres de l’exécutif, est sortie de son silence accompagnée de son mari actuel, pour faire savoir qu’ils cherchaient à rencontrer l’athlète pour le mettre « sur le chemin de la vérité ». Toute la droite qui vient de surcroît de perdre la Maison-Blanche, voit d’un mauvais œil qu’une personnalité de la stature de Colin Kaepernick sorte le cas Mumia Abu-Jamal de l’ombre et du secret où elle croyait l’avoir définitivement enfermé.

Colin Kaepernick est lynché sur les réseaux sociaux : insultes racistes, incitations à la violence, accusation de terrorisme, appels à décapitation à l’égard des militants du mouvement pour la libération de Mumia.

En France, nous, familles et amies des victimes tuées, blessées et mutilées, par les forces de l’ordre, nous associons à Colin Kaepernick pour exiger la libération immédiate du journaliste d’investigation Mumia Abu-Jamal, persécuté pour avoir été lanceur d’alerte et accusé comme tant d’autres d’un crime qu’il n’a pas commis.

Mumia Abu-Jamal est emprisonné depuis 39 ans, dont 30 en isolement dans le couloir de la mort, pour avoir fait son travail en dénonçant la corruption de la police et les crimes policiers à l’encontre de la communauté noire dans la ville de Philadelphie. …C’est ce que le mouvement militant s’efforce également de faire en  France : recenser les victimes, démasquer les mensonges, combattre les violences policières, mettre en lumière sa dimension raciste, dénoncer les lois et pratiques liberticides.

Pour faire taire la résistance, le gouvernement des USA a procédé à des emprisonnements de masse à partir des années soixante, et dans les années quatre-vingt a eu recours, en pleine ville de Philadelphie, avec des explosifs militaires, à un bombardement de la communauté pacifiste MOVE, laissant sciemment un incendie géant détruire tout un quartier.

Les menaces qui pleuvent sur Colin Kaepernick illustrent le maintien depuis plus d’un demi-siècle de la répression des militants des droits civiques aux USA. De l’assassinat politique à l’emprisonnement politique à vie, en passant par l’exil.

SOUTIEN A COLIN KAEPERNICK,

LIBERTÉ POUR TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES HISTORIQUES DES USA,

FREE MUMIA ABU JAMAL !


CAMPAGNE INTERNATIONALE

Un mail pour exiger la libération de Mumia

Au Gouverneur Tom WOLF

à John WETZEL Secrétaire d’État aux Affaires Pénitentiaires de PENNSYLVANIE

à Larry KRASNER Procureur de PHILADELPHIE

En français :

Mr,

Nous exprimons notre inquiétude face à l’épidémie COVID-19 dont la contagion a franchi les portes de la prison de Mahanoy.

Nous demandons la libération immédiate de Mumia Abu-Jamal et de tous les prisonniers âgés et malades car leur maintien en détention les expose à la mort.

Nous exigeons qu’ils bénéficient d’un geste humanitaire comme cela s’est déjà produit dans plusieurs états américains, y compris en Pennsylvanie.

Merci.

En anglais :

Sir,

We express concern at the COVID-19 pandemic whose contagion has passed through the door of Mahanoy Prison.

We demand the immediate release of Mumia Abu-Jamal and all elderly and sick prisoners as their detention exposes them to death.

We require that they should benefit from compassionate relief as it already happened in several american states, including Pennsylvania.

Thank you.

Newyork tribune 1899

signez la pétition

Journée internationale contre les Violences policières

MARCHE DES FAMILLES CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES ANNULÉE

SAMEDI 14 MARS 2020 à PARIS
Rdv à 13h place de l’Opéra

 » À l’occasion de la marche traditionnelle, depuis 2011, des familles victimes de violences policières pour la Journée internationale de lutte contre les violences policières.

Nous exigeons l’interdiction des techniques mortelles d’immobilisation et des armes de guerre en maintien de l’ordre. Le texte complet de la pétition « Laissez-nous respirer ! » est à signer et partager  ici :  change.org/LaissezNousRespirer « 


Cette initiative est lancée par le Collectif Vies Volées (Paris, 20e), le Comité Adama (Beaumont-sur-Oise, 95, et Ivry, 94), la famille Dieng et le comité Vérité et Justice pour Lamine Dieng (Paris, 20e), la famille d’Abou Bakari Tandia (Courbevoie, 92), la famille de Tina Sebaa (Saint-Fons, 69), la famille de Baba Traoré (Joinville-le-Pont, 94), la famille d’Abdelhakim Ajimi (Grasse, 06), la famille de Mahamadou Marega (Colombes, 92), la famille de Mahamadou Marega (Ivry, 94), la famille de Youcef Mahdi (Melun, 77), la famille d’Angelo Garand et le collectif Justice pour Angelo (Blois, 41), Awa Gueye et le collectif Justice et Vérité pour Babacar Gueye (Rennes, 35), le comité Justice et Vérité pour Wissam El Yamni (Clermont-Ferrand, 63), le comité Vérité et Justice pour Gaye Camara (Champs-sur-Marne, 77), le collectif Selom et Matisse (Lille, 59), le comité Justice pour Ibrahima Bah (Villiers-le-Bel, 95), le comité Vérité pour Curtis (Massy, 91), le comité Vérité et Justice pour Morad Touat (Marseille, 13), le comité Justice pour Liu Shaoyao (Paris, 19e), le comité Vérité et Justice pour Ali Ziri (Argenteuil, 95), Haby Koumé sœur d’Amadou Koumé (Saint-Quentin, 02), les parents et la sœur de Rémi Fraisse, le collectif Vérité et Justice pour Mehdi (Vaux-en-Velin, 69), Florica Floarea et le comité Vérité et Justice pour Dorel (Vigneux-sur-Seine, 91), Salah Zaouiya et l’association Mémoire Jawad Zaouiya (Mantes-la-Jolie, 78), Justice pour Mehdi Bouhouta (Vaux-en-Velin, 69), la famille Touré et le comité Vérité et Justice pour Zakaria (Troyes, 10), Siaka Traoré, frère de Bouna (Clichy-sous-Bois, 93), Geneviève Legay (Nice, 06), Franck Lambin, père d’Allan (Saint-Hilaire-des-Landes, 35), le comité Vérité et Justice 31, Fatiha, mère d’Hocine, et le comité Vérité et Justice pour Hocine Bouras (Colmar, 68), Milfet, fille de Zineb Redouane, la famille de Cédric Chouviat (Levallois-Perret, 92), Marie-Paule Chenevat, en hommage à Romain (91), Karen Levy, femme de Philippe Ferrières (Drancy, 93), l’Assemblée des Blessés et les Mutilés pour l’exemple.

VICTOIRE pour Lamine Dieng

Au bout de 13 ans de lutte contre le non lieu par les magistrats du système judiciaire en France, l’État français nous a enfin donné raison pour le meurtre de Lamine.

La France a admis sa responsabilité pour la violation du droit à la vie et la torture subie par Lamine.

Une victoire car c’est la reconnaissance du crime.

Nous avons gagné ce que la Cour Européenne des Droits de l’Homme permet d’obtenir : l’aveu de culpabilité de l’État.

Un message d’espoir pour les familles des victimes.

La bataille judiciaire pour la vérité est légitime, elles peuvent obtenir la reconnaissance du déni de justice français.

La lutte paiera collectivement.

Force et Amour.

*vidéo d’info sur la procédure non contentieuse devant  la CEDH.

« La Cour a mis en place une procédure non contentieuse à compter de la communication de l’affaire, c’est-à-dire dès la notification de la requête au gouvernement défendeur. Ce mécanisme permet aux parties de parvenir à un règlement amiable, et a pour objectifs de réduire le temps de traitement de l’affaire et de parvenir à une issue rapide. »