Pétition par Vies Volées (2012)

Créez une commission d’enquête sur les décès lors d’opérations policières – #viesvolees

Les membres de nos familles ont été tués lors d’opérations policières. Ils sont morts dans d’atroces souffrances…pour rien.

Nous demandons à la ministre de la Justice Christiane Taubira de créer une commission d’enquête pluripartite autonome et indépendante sur l’ensemble des cas de décès lors d’interpellations policières. 

Nous demandons la fin de l’impunité, c’est une question de dignité humaine.

Nous sommes humains, nos pères, frères et fils aussi.

Nous remettrons la pétition à Madame la ministre dans quelques jours. Si nous sommes des milliers à signer d’ici là, elle devra répondre positivement à notre demande.

Merci de signer et de diffuser largement notre appel : Commission d’enquêtes indépendante et autonome

Collectif des familles victimes de crimes policiers, en lutte contre l’impunité judiciaire. 

Mail : viesvolees.france@gmail.com // 

Recensement des victimes sur : atouteslesvictimes.samizdat.net

Citation de Maurice Rajsfus

« Concernant le traitement judiciaire des « bavures », le policier n’est pas un justiciable comme les autres, il est assermenté et sera toujours moins condamné.
Dans la police on a le sentiment que les policiers sont très souvent les victimes. Mais les policiers sont armés. Il y’a très peu de policiers tués dans l’exercice de leur fonction. Leur nombre n’a rien à voir avec celui des personnes qui meurent du fait des interventions policières.

Pour la police, il n’y a pas de victimes. Rien que des suspects coupables d’incivisme ou de rébellion.
Face à la police, on ne trouve que des “individus” troublant l’ordre public, et qu’il convient de remettre à la raison.
Le policier ne peut avoir tort : il représente la loi. Lui répondre peut justifier un
passage à tabac, lui résister risque de correspondre à un arrêt de mort.
Le policier ignore que la peine de mort a été abolie en octobre 1981. »

Le travail de rassemblements des différents crimes d’État met en évidence une mécanique qui se situe en trois temps :
1. Il y a le flic qui tue, le plus souvent un maghrébin ou un noir, le plus souvent jeune, et le plus souvent habitant d’un quartier populaire ;
2. il y a les médias qui portent la version policière et des représentant(e)s de
l’Etat, où la victime devient le /la coupable : « la police a fait son travail… » ;
3. il y a la justice qui prononce un non-lieu ou fait traîner l’affaire, pour
finalement, le plus souvent innocenter l’assassin.

N’oubliez pas, la police assassine et elle est couverte par la justice.

Cagnottes pour les victimes de violences policières

Une exigence de justice qui passe par la vérité, pour toutes les victimes.

Un procès pour les victimes de violences policières.

Au-delà de l’épreuve du deuil, les frais nécessaires et obligatoires pour porter l’affaire en justice constituent un barrage considérable que les familles ne peuvent franchir seules.
D’autant plus que, dans la quasi-totalité des affaires, les familles concernées sont de condition sociale extrêmement modeste. Les violences policières ont une dimension raciste fondamentale, mais elles traduisent également une répression sociale très ciblée à l’encontre des classes les moins favorisées.

 

La demande d’un simple acte de justice (entendre un témoin, obtenir une vidéo, expertise balistique, expertise médicale, etc.) coûte un minimum de 1000 euros pour chaque acte.
Une expertise médicale coûte 3500 euros au minimum. Pour porter l’affaire en Cassation seuls des avocats habilités (sur une liste restreinte) sont autorisés à le faire, leurs honoraires sont de 10 000 euros pour lancer la procédure.

 

Idem pour les blessé.e.s qui, en plus des frais judiciaires, sont aussi confrontés à l’urgence de pouvoir financer des frais médicaux considérables, peu ou pas du tout pris en charge par les mutuelles. Eh oui, être blessé par les forces de l’ordre est un risque que la majorité des assurances refusent de couvrir.

 

Les cagnottes sont donc fondamentales pour aider les familles de victimes et les blessé.e.s à résister pour obtenir vérité et justice.
Voici les liens vers les cagnottes en ligne des diverses familles, comités et collectifs avec lesquels nous sommes en lien et que vous pouvez soutenir :

Merci de votre contribution, elle sera bien utile à la lutte contre l’impunité.