Accueil

AGENDA 2020

SAMEDI 10 OCTOBRE 1ére commémoration  annuelle de la mort d'Ibo, organisée par la famille et l'Association Paix et Justice pour Ibrahima Bah à Sarcelles.
Infos : ici.

JEUDI 24 SEPTEMBRE Reconstitution pour Babacar GUEYE, Soyons nombreux.ses à venir soutenir Awa, rdv à 9h rue Guy Ropartz - 35700 - Rennes.
Infos : ici.

SAMEDI 19 SEPTEMBRE Rassemblement pour Sabri, organisée par la famille et le collecif Lumière pour Sabri, à Argenteuil.
Infos : ici.

DIMANCHE 23 AOUT Vibrons ensemble pour la Justice, rencontre Panafricaine en soutien aux militants anti-chlordécone, au bois de Vincennes de 14h à 20h.
Infos : ici.

SAMEDI 8 AOUT Rassemblement, à l'appel du collectif Justice pour Mohamed Gabsi, à 18h place Garibaldi à Béziers.

DIMANCHE 5 JUILLET Pic-nic participatif à la mémoire d'Ibo, à 13h au Lac de Sarcelles (route des Rufuzniks), organisé par la famille Bah et l'Association Paix et Justice pour Ibrahima Bah.
Infos : ici.

SAMEDI 27 JUIN
Marche pacifique blanche "Justice pour Matisse", à 15h place de la République Lille.
Infos : ici.
Marche Angelo pour un procès, à 15h place de la Résistance Blois, organisée par la famille Garand et le comité Justice pour Angelo.
Infos : ici.

SAMEDI 20 JUIN 13e commémoration annuelle pour Lamine Dieng,  organisée par la famille Dieng et le collectif Vies Volées ; départ place de la République à Paris à 13h12.
Infos : ici.

SAMEDI 13 JUIN Mobilisation nationale Vérité et Justice, à l'appel du comité Adama et des familles, à 14h30 place de la République à Paris.
Infos : ici.

« LAISSEZ-NOUS RESPIRER ! »
Appel des familles contre l'impunité des violences policières

"Les brutalités policières permanentes auparavant « réservées » aux habitants des quartiers populaires débordent désormais dans les centres-villes. Contre cette impunité, nous, familles de victimes de violences policières, demandons l’interdiction des techniques d’immobilisation mortelles et des armes de guerre en maintien de l’ordre." Lire l'appel →

- pour l’interdiction totale des armes de guerre en maintien de l’ordre (LBD, grenades GMD, GM2L et similaires).
- pour la création d’un organe public indépendant de la police et de la gendarmerie pour enquêter sur les plaintes déposées contre les agents des forces de l’ordre.
- pour la mise en place d’une réglementation qui associe la famille dès le constat de décès (autopsie autorisée seulement après un entretien de la famille avec les services de la médecine légale).
- pour la publication chaque année par le ministère de l’Intérieur : du nombre de personnes blessées ou tuées par l’action des forces de l’ordre, du nombre de plaintes déposées pour violence par les forces de l’ordre, du nombre de condamnations prononcées.

Cette initiative est lancée par le Collectif Vies Volées (Paris, 20e) et le Comité Adama (Beaumont-sur-Oise, 95, et Ivry, 94) avec la famille Dieng et le comité Vérité et Justice pour Lamine Dieng (Paris, 20e), la famille d'Abou Bakari Tandia (Courbevoie, 92), la famille de Tina Sebaa (Saint-Fons, 69), la famille de Baba Traoré (Joinville-le-Pont, 94), la famille d'Abdelhakim Ajimi (Grasse, 06), la famille de Mahamadou Marega (Colombes, 92), la famille de Mahamadou Marega (Ivry, 94), la famille de Youcef Mahdi (Melun, 77), la famille d’Angelo Garand et le collectif Justice pour Angelo (Blois, 41), Awa Gueye et le collectif Justice et Vérité pour Babacar Gueye (Rennes, 35), le comité Justice et Vérité pour Wissam El Yamni (Clermont-Ferrand, 63), le comité Vérité et Justice pour Gaye Camara (Champs-sur-Marne, 77), le collectif Selom et Matisse (Lille, 59), le comité Justice pour Ibrahima Bah (Villiers-le-Bel, 95), le comité Vérité pour Curtis (Massy, 91), le comité Vérité et Justice pour Morad Touat (Marseille, 13), le comité Justice pour Liu Shaoyao (Paris, 19e), le comité Vérité et Justice pour Ali Ziri (Argenteuil, 95), Haby Koumé sœur d’Amadou Koumé (Saint-Quentin, 02), les parents et la sœur de Rémi Fraisse, le collectif Vérité et Justice pour Mehdi (Vaux-en-Velin, 69), Florica Floarea et le comité Vérité et Justice pour Dorel (Vigneux-sur-Seine, 91), Salah Zaouiya et l’association Mémoire Jawad Zaouiya (Mantes-la-Jolie, 78), Justice pour Mehdi Bouhouta (Vaux-en-Velin, 69), la famille Touré et le comité Vérité et Justice pour Zakaria (Troyes, 10), Syakha Traoré, frère de Bouna (Clichy-sous-Bois, 93), Geneviève Legay (Nice, 06), Franck Lambin, père d’Allan (Saint-Hilaire-des-Landes, 35), le comité Vérité et Justice 31, l’Assemblée des Blessés et Les Mutilés pour l’exemple.

DIRE À LAMINE (France, 72 min, 2018).
Un film écrit, réalisé et produit par le collectif Cases Rebelles.

Le 17 juin 2007 à Paris, Lamine DIENG, comme beaucoup d'autres avant lui, était tué par la police. 10 ans après le film « Dire à Lamine » raconte le combat de sa famille et du collectif Vies Volées créé par sa sœur Ramata. Comment vivre avec l'injustice, avec la double blessure du crime et de l'absence de procès? Comment continue-t-on d'exister, de lutter, de résister? Autour d'interviews, d'images d'archives, des membres de la famille et des soutiens abordent ces différentes questions. Souvenirs, méditations politiques, mises en perspective et analyses historiques se succèdent. En contre-point, c'est également un portrait de Lamine qui s’esquisse.

Un film réalisé en association avec le collectif Vies Volées.

La programmation des prochaines projections, les infos sur le film, les participantEs : c'est ici.
Pour organiser une projection, vous pouvez contacter Cases Rebelles via leur site internet ou les réseaux sociaux (@CasesRebelles).

VIES VOLÉES : QUI NOUS SOMMES

Vies Volées est un collectif de familles victimes de crimes policiers.
Nous menons différentes actions : recensement des victimes de crimes policiers, entraide judiciaire, campagnes, conférences et meetings, mobilisations, projections de films, etc.

En savoir plus : lire ici.

NOUS SOUTENIR

Vies Volées est un collectif indépendant. Vous pouvez nous soutenir en nous rejoignant lors de mobilisation, en participant à la préparation d'évènements, ou simplement en faisant un don.
Pour en savoir plus : contactez-nous ici.